Close

Poker School

Learn About Implied Odds In Poker at partypoker813.com

Nous allons ici parler un peu de la cote implicite et des raisons pour lesquelles elle est utile.

Qu'est-ce que la cote implicite ?

Vous pouvez vous faire beaucoup d'argent en relevant les erreurs de vos adversaires. Mais d'abord, vous devez déterminer si cela vaut la peine de prendre le risque.

C'est là que la cote implicite a son rôle à jouer (les gains potentiels pour cette main contre le montant dont vous aurez besoin la prochaine fois que vous suivez).

Disons que vous êtes face à une relance pré-flop de 20 $. Le relanceur a 500 $, ce que vous pensez pouvoir gagner si vous formez votre main. Vous payez donc 20 $ pour un gain potentiel de 500 $, ce que vous donne la cote implicite de 500/20 ou 25/1.

Mais vous devez faire attention, parce que la cote implicite n'est utile que dans certaines situations.

Quand faut-il utiliser la cote implicite ?

Si vous affrontez des joueurs qui suivent sans jamais relancer ou des maniaques (des gens qui jouent tout et n'importe quoi), les valeur implicites sont utiles, puisque vous n'avez aucune idée de la main qu'ils ont. Si votre adversaire est un roc ou qu'il joue serré pour une raison ou pour une autre, vous n'aurez pas le même problème.

De la même manière, si votre main est évidente, vous n'en tirerez peut-être pas toute sa valeur, donc la cote qui s'appliquera ne sera pas la même. C'est avec les suited connectors et les petites paires que vous prendrez le plus par surprise vos adversaires, et c'est là que la cote implicite pourrait rapporter.

Exemples de scénarios

Prenons différents exemples :

Scénario un

Les blinds sont à 2 $/4 $ et vous ouvrez avec une relance de 15 $ avant le flop avec une paire de 5. Votre adversaire (qui joue serré) sur-relance, amenant ainsi le montant du pot à 100 $. Vous décidez de suivre les 85 $ en plus parce que votre adversaire a encore 1 400 $ en jetons et que vous pensez que vous avez une valeur implicite de 1 400:85.

Mais est-ce le cas ?

Si votre adversaire a as-roi ou une paire de 10, et qu'il manque le flop, il va sûrement se coucher. Auquel cas, vous suivez 85 $ pour gagner 121 $, pas 1 400 $. Votre suivi est donc incorrect parce que vos chances de flopper un brelan sont de 7:1, et vous ne recevez que 1,4:1 sur votre argent.

Si vous saviez que votre adversaire avait une belle main et qu'il allait mettre tous ses jetons dans le pot après le flop, c'est une autre histoire.

Scénario deux

Votre adversaire a un style de jeu serré et prévisible, et il a suivi la grosse blind en early position dans un cash game à 1 $/2 $. Après que vous avez relancé de 10 $ du bouton avec une paire de 5, il a sur-relancé de 25 $. C'est une somme assez élevée pour réduire le terrain mais assez petite pour induire un suivi ou deux.

Vous savez, ayant déjà affronté cet adversaire auparavant, qu'il a une bonne paire. Vous n'aurez peut-être que 2/1 sur votre suivi pré-flop, mais si vous constituez votre main (disons, avec 7-5-2), vous pourriez gagner 15 fois ça.

La cote implicite existe dans ce cas, mais uniquement parce que votre main a toujours du potentiel.

Scénario trois

Vous êtes dans un cash game no-limit Hold'em à 1 $/2 $, au bouton, avec 6♥ 7♥. Un joueur under the gun suit la grosse blind et nous relançons de 8 $. Le joueur under the gun sur-relance de 16 $, et nous suivons.

Le flop donne Q♣ 8♣ 2♥, notre adversaire mise à nouveau et nous nous couchons. Pourquoi ? Parce que le flop n'a pas amélioré notre main. Vous n'avez pas besoin de la cote implicite pour savoir que cela ne vaut pas la peine de remiser.

Si le flop avait été Q♥ 8♣ 5♥, il aurait été temps de sur-relancer, avec des tirages à la fois quinte et couleur. Sauf que ce n'est pas ce qui s'est passé.

Les cotes implicites peuvent être utiles, mais faites d'abord appel à votre sens commun et ne l'appliquez que dans certaines situations, dans lesquelles vous pouvez obtenir de l'argent après le flop.